Cabinet dentaire du Docteur Charles LELLOUCHE

Chirurgien dentiste à Lagny-sur-Marne (77)

92 ter rue Saint Denis - 77400 LAGNY-SUR-MARNE

01 64 30 17 17

Orthodontie fonctionnelle et vision

Il a été établi de façon certaine que les dysmorphoses squelettiques et dentaires sont liées aux dysfonctionnements de la langue et des muscles périphériques, depuis longtemps nous savons que la langue joue un rôle primordial dans le développement des bases squelettiques, dans leurs relations et aussi dans la position des dents.
Lors de notre examen clinique nous établissons un diagnostic qui dans un très grand pourcentage des cas, plus de 90 %, nous conduit à mettre en évidence le rôle de la langue et de prendre la décision de mettre en place une rééducation des fonctions linguales.
En effet lors de son fonctionnement au moment de la mastication, de la déglutition, de l’élocution et de la ventilation, la langue se met en appui sur le palais et ainsi active le développement naturel du maxillaire supérieur. Lorsque la ventilation est à prédominance buccale, la langue évolue en position basse dans la majorité du temps et ainsi fait défaut à la stimulation du maxillaire.
Afin de retrouver un chemin fonctionnel efficace, la langue nécessite une rééducation qui peut être menée par un(e) kinésithérapeute, ou un(e) orthophoniste et qui consiste à un ensemble de séances dans laquelle le but est de renforcer, de tonifier la musculature linguale (17 muscles) afin d’obtenir son haut repositionnement dans le palais lors des différentes fonctions orales.
Nous pouvons dire que la langue est le conformateur de la cavité buccale, et donc en plus des solutions thérapeutiques orthopédiques et orthodontiques qui se concentrent sur la correction des dysmorphoses, il est important de mettre en place une rééducation des fonctions linguales.

Pendant toutes ces années à pratiquer l’orthodontie et principalement au début de mon exercice, je me suis interrogé sur les raisons de récidives ou de rechute d’un grand nombre de nos traitements. Le monde orthodontique a admis et accepté l’idée qu’un traitement d’orthodontie pouvait rechuter, et a même inventer une excuse aux raisons de ces récidives, l’idée que les dents bougent après un traitement d’orthodontie à cause de l’évolution des dents de sagesses.
Cette idée d’une rechute inévitable, parfois insurmontable m’était insupportable et au détour de différentes rencontres je suis arrivé à Barcelone dans le cabinet d’un génie de l’orthodontie Pédro Planas.
Pedro Planas après des années d’observations s’est élevée contre cette évidence, il a établi des principes, des lois qui ont conduit à l’orthodontie fonctionnelle, il a mis en place des protocoles qui permettent de réaliser un développement des arcades dentaires, un alignement des dents avec une stabilité dans le temps tout à fait remarquable.
Le principe fort de son raisonnement est de redonner la possibilité de « bouger » à l’ensemble des muscles de la cavité buccale et alentour grâce à ses appareillages conduisant ainsi à un développement des arcades dentaires et à la stabilité des résultats dans le temps.
Puis toujours dans cette démarche de recherche de l’équilibre durable, vint le temps de la posturologie c’est à dire comprendre l’interdépendance des muscles et des organes, et de se donner les moyens de les comprendre, les tests posturologiques établissent maintenant de façon très claire les relations et les interactions entre les dents, les arcades dentaires, la langue, la vision, les appuis podaux et les muscles du cou et du dos. Un examen bien conduit par une personne avisée montre l’incidence d’une mauvaise occlusion sur la posture et la relation avec les douleurs dans la nuque, et le long des épaules et parfois dans le dos et lors de l’examen, l’élimination provisoire du contact dentaire montre immédiatement l’amélioration des tests posturologiques.
Les posturologues ont établis de façon précise les relations dents posture, vision posture, appui podal et posture mais il n’est pas encore établi de relation entre vision et dysmorphoses.
Mes constatations cliniques m’ont amené à penser que la relation dent posture, n’expliquait pas tout, et que je devais élargir le champ d’investigation au globe oculaire et à ses muscles périphérique, qu’il était important de prendre en compte la relation entre la vision et les dysmorphoses squelettiques et dentaires.
Depuis de nombreuse années je fais la constatation clinique suivante, chez un jeune enfant ou un adulte qui présente un inversé d’articulé droit ou gauche, c’est à dire que les dents postérieures se mettent en occlusion inversé comme si le couvercle ne correspondait pas à la boîte, les tests posturologiques mettent en évidence un déséquilibre visuel, et ceci dans 100 % des cas.
Bien souvent ces signes sont accompagnés de maux de tête inexpliquées, une ventilation à prédominance buccale, donc une position et un fonctionnement de la langue qui ne permet pas de maintenir les arcades dentaires en bonne forme, en bon équilibre et en bon fonctionnement.
Nous pourrions penser que le fait d’adresser notre patient à l’ophtalmologiste va nous donner la solution, malheureusement non car l’examen visuel pratiqué par les médecins des yeux ne prennent pas en compte la posture, leur examen est statique, et ne valide pas la constatation clinique faite au cabinet dentaire.
Le recours à un orthoptiste sera plus approprié car leur approche est plus fonctionnelle, il s’agit pour eux de mettre en mouvement la musculature périphérique des yeux.
Lorsque le problème dentaire ne se résout pas facilement ou dans le cas d’une rechute, dans la plupart des cas, les constations cliniques montrent que le problème visuel n’a pas été pris en charge et à l’inverse ce dernier pris en compte, facilite la correction de l’inversé dentaire.
Il s’agit ici de constatations cliniques sur de nombreuses années, très peu documentées, je pense qu’il est important de poursuivre la recherche dans ce sens.
Prendre en compte les dysfonctionnements posturaux lors d’un examen d’orthodontie semble essentiel afin d’avoir une vision complète de la source des problèmes orthodontiques, cela rend un service important à nos patients, il est indispensable d’élargir le champ de nos investigations même si notre domaine d’action sera spécialisé, l’examen holistique doit devenir une exigence.

Article rédigé par le praticien le 12/04/2018

Fiches patients

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr